Pourquoi boire du vin cacher ?

 

Pourquoi un juif pieux doit-il boire du vin cacher ?

  Ce commandement a été tiré de la Bible à partir d’une simple allusion au vin que Moïse fit au moment de sa mort pour à nouveau condamner les idoles :

Cacher 10 web

Ceci est écrit dans le 5e livre de la Torah, le Deutéronome (Devarim) 32.38, lu chaque année par les Juifs dans la Paracha Haazinou (« Prêtez l’oreille »). C’est tout.

    C’est de là que les rabbins ont tiré le commandement de boire du vin cacher : ce Cacher 4 webdernier étant donc un vin qui ne doit pas avoir été utilisé dans une libation à une idole :

  Une libation est une offrande rituelle à une divinité d’un liquide (vin, huile, lait) que l’on répandait sur le sol ou sur un autel.

  La consommation du vin non cacher a donc été perçue dans la tradition juive comme directement associée à la réprobation de l’idolâtrie.

  Par la suite, lorsque l’ensemble des religions ont renoncé à leurs cultes sacrificiels (faits de sacrifices d’animaux et d’offrandes de vin, ou autres liquides ; ainsi que de céréales et de farines), c’est une autre considération qui a incité les rabbins à maintenir cette interdiction.

  De tous les aliments, c’est le vin qui favorise le plus la convivialité entre ceux qui le partagent. C’est ainsi que l’on a pu écrire que s’il est un breuvage qui réunit les hommes, c’est bien le vin.

 

Why must a pious Jew drink kosher wine ?

    This Commandment has been taken from the Bible following a simple reference to wine made by Moses just before he died in order to condemn the idols once more:

Deuteronome2 web

    This is written in the 5th book of the Torah, the Deuteronomy (Devarim) 32.38, read each year by the Jews in the Parashat Ha’azinu (“lend your ear”). This is all.

    It is from this that the rabbis have taken the commandment to drink kosher wine;  this being a wine which must not have been used in a libation offered to an idol.

    A libation is a liquid ritual offering (wine, oil, milk) made to a deity, which used to be spilt on the ground or on an altar.

    The consumption of non-kosher wine was thus perceived in the Jewish tradition as being directly associated with the disapproval of idolatry.

Cacher 5 web

    Later, when all religions had renounced their sacrificial cults (consisting of the sacrifice of animals and offerings of wine or other liquids, as well as cereals and flour), there was another reason which prompted the rabbis to maintain this prohibition.

    Of all foods, it is wine which most favors conviviality between those who share it. It has thus been written that if there is one beverage which brings together mankind, it is indeed wine.